jeudi 14 décembre 2017

Défi 12 - Foulard - 14 décembre


Foulard

Savez-vous de quoi je ne me sépare jamais en voyage ? D'un foulard parfumé. Cela peut sembler un objet banal mais qui peut bien vite devenir indispensable en cas de mauvaise odeur, de tempête de sable, de bras cassé, de plaie sanglante, de froid excessif... Il rend jolie ou peut être porté dans un cadre religieux.
Il y a foulard et foulard me direz-vous... à nous de faire la différence. Un foulard est carré ou rectangulaire. Le plus petit n'a que 55 centimètres de côté. Il sera toujours plus petit qu’une écharpe qui est un long rectangle étroit de 20 à 60 centimètres de large pour une longueur moyenne d'un mètre 70. L'étole est encore plus grande et mesure deux mètres de long pour 7 centimètres de large.
Le foulard est un cadeau idéal avec lequel on ne risque pas de se tromper.
Adieu les jolis foulards 
Adieu tous les madras 
Si ce n'est qu'un au revoir 
On se retrouvera

mercredi 13 décembre 2017

Défi 11 - Cœur - 13 décembre


Cœur

Petit voyage au Royaume du Cœur où règne une reine pompeuse, tyrannique, méchante, grossière,  laide, cruelle et sans pitié. Égocentrique, la souveraine exige qu'on lui fasse la révérence et que l'on s'adresse à elle par des "oui, votre Majesté" !Cette femme imposante dans ses atours rouges et noirs est mariée à un tout petit Roi effacé et soumis dont les pires craintes sont les réactions de son épouse qui a tendance à se mettre très facilement en colère et perd alors son sang-froid. C'est dans ces moments là qu'elle exige que tous ceux qui l'ont contredit ou contrarié aient la tête coupée. Sous ses ordres, la Reine de Cœur a une armée de Cartes à jouer. Elle joue au croquet avec des maillets flamants roses tandis que des hérissons tiennent lieu de boules. Mais tout cela n'est qu'un rêve et Alice finira bien vite par se réveiller.

mardi 12 décembre 2017

Défi 10 - Amour - 12 décembre


Amour

Dire l'amour en dix minutes c'est bien trop court. L'amour c'est tout ; l'amour c'est l'un. L'amour est la quête effrénée de toute une vie, la recherche du Graal qui nous fait endurer parfois les pires tourments. Mais rien n'arrête l'amour ; ni la vie, ni la mort. Hermann Hesse disait "Ah ! l'amour n'est pas fait pour nous rendre heureux. Je crois qu'il est fait pour nous révéler dans quelle mesure nous avons la force de souffrir et de supporter." Il existe autant d'amours que d'individus et chaque période de la vie voit fleurir des amours différentes. Aucun amour n'a de prééminence. Chacun a sa force sa destinée, sa raison d'être. De l'amour d'une mère pour son enfant à l'amour sacré de la patrie, il y a tant et tant de chemins, tant et tant de désillusions et de chagrins qu'on serait tenté de dire comme la chanson "Il n'y a pas d'amour heureux". Et pourtant je veux croire en ce sourire, en ce regard, en cette caresse, en ce baiser ; je veux croire en l'Amour avec un A majuscule.

lundi 11 décembre 2017

Défi 9 - Demain - 11 décembre


Demain

Demain est l'aujourd’hui idéal, le porteur de tous les espoirs, la page blanche sur le cahier de la vie. Demain, tu verras... mais après demain, il y aura un autre demain et ainsi de suite jusqu'à la fin des temps. Demain est l'exutoire à la monotonie des jours. Il permet à l'homme tout à la fois de supporter sa condition et de penser à la changer. Le concept n'a pas échappé à un jeune mouvement politique de gauche qui se veut outil de changement de la société par une action concrète sur le terrain. A suivre dans la durée. Pas de tout cela, demain arrive vite et il est l'heure de refermer cette fenêtre sur l'avenir.

dimanche 10 décembre 2017

Défi 8 - Temps - 10 décembre


Temps

L'un dit qu'il n'en aura pas ; l'autre dit que c'est lui et rien d'autre. Avec lui va, tout s'en va. Il sommeille. Il est sans joie. Il est des merveilles. Il est d'un jour ou d'une seconde. Voilà qu'il court et puis qu'il gronde. Et puis il passe moins vite, si on le regarde, si on l'invite. Il ne passe jamais lentement, on s'en rend compte en vieillissant. Il n'est parfois que d'une chanson quand reviennent les cerises ou bien les fleurs, juste dire je t'aime puis je t'emmène. On voudrait changer ses couleurs car parfois il abîme. Et même en courant plus vite que le vent, plus vite que lui, en cent ans, je ne l'aurai pas car tout est trop court, bien trop court.


samedi 9 décembre 2017

Défi 7 - Chemin - 9 décembre


Chemin

J'ai taillé mon crayon
J'ai pris ma feuille de papier
J'ai dessiné la maison où je suis née

J'ai gommé la maison
Sans faire de trous sur le papier
J'avais des ailes au crayon
Je suis partie

Je suis partie
Sur le chemin, je m'en vais
J'ai trop rêvé de m'envoler
Je m'en vais

Sur le chemin de papier
Je me suis échappée
Je vis dans le dessin
Que j'ai animé

Sur le chemin de mon cœur
J'ai trouvé le bonheur
Ce bonheur
Que j'ai tant cherché (Christiane Mouron - Le chemin de papier)

*********************************************************************************

Il y des chemins de toutes sortes ; des chemins de traverse pour aller plus vite, des chemin de fer pour voyager, des chemins de croix pour marquer les étapes, des chemins de table pour faire joli, des chemins de terre pour cahoter, des chemins sans issue pour se trouver bloqué, des chemins détournés pour découvrir, des chemins de succès pour se faire acclamer, des chemins privés où il ne fait pas bon s'aventurer, des chemins de halage pour suivre le fil de l'eau, des chemins de ronde pour guetter... et une fois que l'on a trouvé son chemin, on peut en faire un bout quand on est sur le bon.
QUoi qu'il en soit, ne demande jamais jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît ; car tu pourrais ne pas t'égarer (Likouté Moharane)

vendredi 8 décembre 2017

Défi 6 - Vie - 8 décembre


Vie

La vie disait ma grand-mère c'est tout simple ; tu nais pour mourir. Entre les deux, tu as des embûches, des mauvais coups, des maladies, de la tristesse mais tu fais bonne figure et tu gardes le sourire en sifflotant "J'aime, j'aime la vie". Ma grand-mère était une femme éminemment pratique. Il n'y avait dans sa vie pas de place pour les jérémiades, les dépressions et les empêcheurs de tourner en rond. Elle vivait une vie de métronome qui aurait avale une horloge. Il n'y avait pas de place pour l'imprévu ou l’excentricité. Il fallait prévenir quand on y allait, s'essuyer les pieds, prendre un café et ne pas trop traîner. Elle nous aimait tous pareillement mais je crois qu'elle m'aimait plus que les autres et que j'avais une place un peu plus grande dans sa vie. Aujourd'hui quand je pense à elle, j'ai de la gratitude pour tout ce qu'elle m'a donné.